Conflits-Climat-Energie-Démographie africaine”: des opportunités pour une politique ambitieus

L’hydrogène vert africain "bon marché" fait taire Poutine

  • L’hydrogène vert incite l’Europe de délocaliser ses industries énergivores en Afrique.
  • Permet l’Europe de fermer le robinet à gaz russe et faire taire Poutine.
  • Rend possible la percée de l’industrialisation moderne de l’Afrique. (*)
  • Incite l’Europe d’innover dans des industries manufacturières plus durables et recyclables, afin de compenser sa perte d’activités à forte intensité énergétique.
  • L’exemple euro-africain motive d’autres continents à copier ce modèle de délocalisation.
  • Résultat: la paix en Europe et la réduction de 25% des émissions mondiales de CO2. (**)

Potentiel technique solaire mondial.

Moyenne annuelle de l’irradiation horizontale mondiale kWh/m²

Potentiel technique pour la production d’hydrogène vert à moins de 1,5 USD/kg (en exajoules): Afrique 37%; Moyen-Orient 14%; Amérique du Nord 14%; Océanie 13%; Amérique latine 12%; Asie 9%; Europe 1% (IRENA)


L’Afrique est doté d’une abondance d’électricité renouvelable et de 37% du potentiel mondial de production d’hydrogène vert "bon marché". L’Afrique est idéalement placée pour attirer les industries vertes et énergivores (le fer, l’acier, le ciment, les produits chimiques, la pétrochimie, les métaux non ferreux, les matériaux céramiques, le recyclage des déchets électroniques, …)  

Les riches pays Occidentaux et la Chine peuvent-ils encore se permettre de conserver les emplois des industries énergivores, principaux émetteurs de CO2, alors que grâce à l’hydrogène vert abordable, en Afrique dans le Sahara et le Kalahari, les chutes d’Inga, les barrages d’Assouan et Renaissance ces produits de base peuvent être produits et transportés sans émissions CO2?

L’UE ne devrait-elle pas se préparer au fait que, plutôt tôt que tard, des industries à forte consommation d’énergie se déplaceront vers les régions où l’hydrogène vert est le moins cher ? Dans le passé, l’UE a déjà été victime de la fermeture de mines de charbon, de l’acier non maritime, la perte de l’industrie du textile, de la confection et de fiertés aéronautiques nationales, la fermeture de l’assemblage automobile et de l’électronique grand public, mais a pu surmonter, grâce à l’innovation et la création de nouveaux marchés, la perte de centaines de milliers d’emplois "indispensables".

Lors de la délocalisation des industries à forte intensité de consommation d’énergie vers l’Afrique, l’énergie éolienne verte et solaire européenne peut être réservée à un usage résidentiel et industriel normal et permettra de fermer le robinet à gaz russe.

"Des emplois et la modernité", c’est ce qui préoccupe l’Afrique. Les partenariats industriels entre PME africaines et européennes accéléra l’industrialisation de l’Afrique et le déploiement de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), le plus grand marché du monde. Conséquence:  la création de vingt millions d’emplois décents par an, endiguer les idéologies extrêmes, les conflits et les migrations forcées

(*)

Raychelle Omamo, Cabinet Secretary, Kenyan Ministry of Foreign Affairs. ‘We realise in Africa that we don’t make enough, that we are not industrialised. Therefore, we need new partnerships that will fundamentally change Africa’s integration into the world market. Africa cannot be that continent that is simply there to produce raw materials for others’. (CSIS 28/1/2022)

(**)

Les hauts fourneaux sont à l’origine de 10% des émissions mondiales de dioxyde de carbone. La technologie de réduction directe DRI-EAF, faisant appel à l’hydrogène et les énergies renouvelables, pourrait marquer une révolution dans la sidérurgie...(The Economist)

Maak een Gratis Website met JouwWeb