L’HYDROGÈNE VERT, FACTEUR DÉCISIF DE L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE

Les pays les plus capables de produire de l’électricité renouvelable bon marché seront les mieux placés pour produire de l’hydrogène vert compétitif. 

L’Afrique est dotée de 37% du potentiel technique mondial pour la production d’hydrogène vert à moins de 1,5 USD/kg.

De nombreux pays en développement des tropiques ont un avantage concurrentiel naturel dans l’énergie solaire. Certains des pays les plus pauvres du monde peuvent être en mesure d’exploiter leur potentiel d’énergie renouvelable pour produire de l’hydrogène vert localement, générant des opportunités économiques et en augmentant leur sécurité énergétique.

 

Potentiel technique solaire mondial. Moyenne annuelle de l’irridiation horizontale mondiale kWh/m² (IRENA)

Potentiel technique de la production d’hydrogène vert de moins de 1,5 USD/kg (en exajoules): Afrique 37%; Moyen-Orient 14%; Amérique du Nord 14%; Océanie 13%; Amérique latine 12%; Asie 9%; Europe 1% (IRENA)

Geopolitics of the Energy Transformation - The Hydrogen Factor

(An international IRENA report - 15/1/2022 -  Excerpts Karel.U)

https://www.irena.org/publications/2022/Jan/Geopolitics-of-the-Energy-Transformation-Hydrogen

L’économie de l’hydrogène laisse entrevoir une nouvelle dynamique énergétique mondiale. L’hydrogène vert pourrait s’avérer être le chaînon manquant vers un avenir énergétique sans danger pour le climat sans compromettre la croissance industrielle et le développement social. Les investissements afflueront vers les pays présentant un potentiel de faible coût pour l’hydrogène vert.

  • Le vaste potentiel renouvelable de l’Afrique ouvre de nouvelles opportunités pour le développement du continent vers un monde "net zéro". 
  • Les pays dotés d’un vaste potentiel d’énergie renouvelable pourraient devenir des sites d’industrialisation verte et utiliser leur potentiel pour attirer des industries très énergivores telles que le fer, l’acier, le ciment, les produits chimiques, la pétrochimie, les métaux non ferreux, les matériaux céramiques.

  • De plus, prendre part à la chaîne de valeur de l’hydrogène peut stimuler la compétitivité économique. 

 

  • La transition ne consiste pas à changer de carburant mais à changer de système, d’où des perturbations politiques, techniques, environnementales et économiques. 

  • Le marché de l’hydrogène pourrait être plus démocratique et plus inclusif, et offrir de nouvelles perspectives aussi bien aux pays développés qu’aux pays en développement.
  • Il est peu probable qu’on assiste à une militarisation et à une cartellisation du commerce de l’hydrogène.
  • Au milieu des années 2030 l’hydrogène vert concurrencera les coûts de l’hydrogène fossile.
  • Supporter les pays en développement, riches en énergies renouvelables, à déployer des technologies de l’hydrogène vert et à développer les industries de l’hydrogène :
    • permettrait d’éviter d’accentuer les écarts en matière de décarbonisation au niveau mondial;
    • favoriserait l’équité, l’inclusion et la stabilité mondiale en créant des chaînes de valeur locales et internationales, des industries vertes et des emplois.

En savoir plus (en anglais)

Green hydrogen and the developing world

Economie Circulaire du Savoir-Faire Afrique-Europe

(Mobilité Circulaire de jeunes professionnels africains)

Maak een Gratis Website met JouwWeb