30 MAI 2020


Messages clés de l’émission

  • Uniquement l’industrialisation avancée de l’Afrique est capable d’y créer annuellement 10 millions d’emplois décents et d’endiguer la pauvreté
  • Une petite équipe multidisciplinaire de futurs animateurs africains des partenariats de PME industrielles organise des campagnes de conscientisation grand public: “Les partenariats à l’international : pourquoi ? – comment les réussir ? ”

Obstacles à l’industrialisation de l’Afrique

  • En Europe: l’Europe n’est toujours pas consciente de l’existence de “cette autre Afrique
  • En Afrique: le faible nombre de partenariats internationaux de PME industrielles bien établies” (avec une clientèle existante)

Remède (en Afrique)

Une petite équipe multidisciplinaire de futurs animateurs des partenariats industriels de PME:

  • étudie les partenariats “chaines de valeur” réussis dans le monde industrialisé ;
  • traduit et adapte les modèles réussis à la réalité africaine ;
  • organise des campagnes de conscientisation “grand public et PME” : “Pourquoi participer dans les partenariats/chaines de valeur industrielles et comment réussir des partenariats gagnant-gagnant

Les deux questions-clés de MAMADOU SY TOUNKARA de 2S tv Sénégal (30/5/2022) 

M. Karel, quels sont les messages principaux que vous voulez faire passer aux africains ?

  • L’Europe ne connait pas l’Afrique actuel. Le narratif africain publié dans les grands médias occidentaux est toujours capturé par les spécialistes officiels du développement et les institutions consacrées à l’aide. L’ensemble de la société européenne (autorités, citoyens, entrepreneurs, monde académique, société civile) ne connait pas l’Afrique d’aujourd’hui: “L’Afrique n’est pas ce que nous croyons”. Sur 200 entrepreneurs récemment interrogés en Belgique, en Allemagne, en France et aux Pays-Bas, seulement cinq d’entre eux étaient capable de citer deux pays subsahariens – sur vingt – dotés d’institutions assez stables, de sites industriels accessibles et d’une importante classe moyenne hautement qualifiée. Ils estiment qu’aujourd’hui, l’Afrique n’est toujours pas prête pour une industrialisation manufacturière avancée et se sentent moralement obligés de “faire un don pour l’Afrique”
  • L’effet dissuasif des Objectifs de Développement Durable sur la création annuelle de dix millions d’emplois décents en Afrique. Les demandes quotidiennes de dons pour l’Afrique et la promotion intensive des ODD en Afrique ont un effet dissuasif sur les industriels intéressés à investir en Afrique, y transformer localement tous genres de matières premières et créer chaque année jusqu’à dix millions d’emplois décents.
  • Partenariats industriels PME UA-UE d’intérêt mutuel. Les entrepreneurs du monde industrialisé, en dehors de l’Afrique, savent qu’aucune entreprise n’a les moyens d’assumer seule l’ensemble de la chaîne de valeur d’un produit : de la recherche au développement, en passant par la fabrication, le marketing, la logistique, les ventes, l’installation, la maintenance et les services. Ils recherchent des partenaires pour compléter la chaîne de valeur entre l’idée originale et le client final. Malheureusement, ils ne réalisent pas que les PME industrielles africaines d’aujourd’hui sont déjà en mesure d’agir en tant que partenaires spécialisés pour compléter les chaînes de valeur. L’Afrique est dotée d’une abondante source d'électricité renouvelable hydro-solaire (37% du potentiel mondial de production d’hydrogène vert “bon marché”) et est idéalement placée pour attirer les industries énergivores à passer au vert (acier, ciment, pétrochimie, engrais, aluminium, verre). Ces industries de base accéléreront le déploiement des industries agroalimentaires et manufacturières les plus diversifiées à fort potentiel de création d’emplois formels

Comment résumez-vous tout cela ?

  • La petite équipe multidisciplinaire. Il est suggéré que dans chaque pays africain, une petite équipe multidisciplinaire de futurs animateurs des partenariats étudie les partenariats industriels occidentaux et asiatiques. Ils adaptent les success stories du monde industrialisé aux besoins et aux cultures des PME africaines et organisent des événements de sensibilisation à l’ensemble de la société partout dans leur pays sur le thème “Partenariats industriels internationaux : Pourquoi ? - Comment les réussir?”.
  • Grâce au déploiement massif UA-UE des partenariats industriels PME, l’Afrique et l’Europe apprennent l’un de l’autre, créent des millions d’emplois décents en Afrique, limitent la migration forcée et le réchauffement climatique et créent un pouvoir d’achat pour les produits haut de gamme de l’UE. Un partenariat AU-EU d’intérêt mutuel bien compris.

PS

  • Contrairement au succès des partenariats industriels entre entreprises établies, nulle part dans le monde, l’accompagnement des micro et nano-entreprises n’a eu un effet positif sur l’éradication de la pauvreté. (Duflo & Banarjee, Nobel laureats Economy 2019 - Albert Muchanga, AU Commissioner Economic Development & Industry, EU-AU summit 18/2/2022)

  • Le déploiement massif de partenariats des PME manufacturières sera suivi d’un besoin rapide de technologie numérique; mais pas l’inverse. (Karel Uyttendaele)

  • La masse critique, condition sine qua non pour la création d’un écosystème qui stimule la sérendipité (l’émergence imprévue de nouveaux produits ou secteurs économiques, non planifiés mais réellement porteurs: pénicilline, post-it, velcro, rayons-X, Viagra, four micro-ondes, …)

  • L’entrepreneuriat contemporain hyper complexe s’apprend sur le tas, dans la pratique des chaines de valeur entre entreprises “établies”, non pas à l’université, ni dans les pépinières d’entreprises, ni par l’accompagnement temporaire d’experts.

Economie Circulaire du Savoir-Faire Afrique-Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maak een Gratis Website met JouwWeb